Comment se faire remarquer comme business developer sur LinkedIn ?

Mar 4, 2021 | Business Developer

Accueil » Business Developer » Comment se faire remarquer comme business developer sur LinkedIn ?

La première impression est souvent la bonne ! Cet adage est autant valable dans la vie quotidienne que les réseaux sociaux, notamment sur LindekIn. Pour cette plateforme, on pourrait même rajouter il n’aura jamais une seconde chance pour faire bonne première impression ! Profil non mis à jour ou incomplet, photo de profil caduque… Autant d’éléments qui risquent de vous faire perdre votre temps à attendre en vain un recruteur. Voici quelques conseils pour se distinguer positivement des autres candidats en business development.

Quels sont les avantages du réseau professionnel LinkedIn ?

La recherche d’emploi a fortement évolué depuis des années. C’est ainsi que LinkedIn est devenu le plus grand réseau professionnel dans le monde, avec ses quelque 500 millions d’utilisateurs. Bien plus qu’un simple portail d’annonces, il est devenu un véritable outil de prospection commerciale.

En tant que business developer, il est impératif de prendre soin de son profil Linkedin. En effet, il sera le principal support de présentation de la marque personnelle et de l’entreprise représentée. En outre, pour ceux à la recherche d’emploi, le profil est la première image perçue par les recruteurs sur le candidat.

Il ne faut toutefois pas oublier que le business development est un métier de représentation. La mission est de représenter une marque, une entreprise auprès de ses clients. Via le profil, les futurs employeurs pourront se projeter et juger immédiatement si le profil est digne de les représenter ou non.

La photo de profil professionnelle

Pourquoi est-elle si importante ? La visite du profil d’un candidat s’apparente à une rencontre virtuelle entre lui et le recruteur. Ce dernier pourra reconnaitre son interlocuteur via cette fameuse photo de profil. Avant de télécharger l’image, il est alors important de se focaliser sur l’impression que l’on veut renvoyer au prospect. La photo indiquée devra refléter l’image d’une personne sérieuse et rassurante.

Ce qu’il faut faire :

Il est conseillé de porter une tenue professionnelle sur la photo, avec un arrière-plan simple ou un fond blanc. En outre, il ne faut pas oublier de sourire, ce qui a l’avantage d’être rassurant et donner l’image d’une personne sympathique. A défaut d’appareils de shooting, il est possible de profiter des séances photos CV lors des conférences ou des événements en tout genre pour prendre une photo professionnelle.

Ce qu’il faut éviter de faire :

–          Mettre un selfie en tant que photo de profil ;

–          Mettre des accessoires inutiles comme des lunettes de soleil ou un chapeau ;

–          Avoir un fond non professionnel : plage, restaurant, salle de sport…

–          Prendre une photo de loin, quitte à être méconnaissable dessus.

Un headline percutant

La headline sera la partie « résumé » sous le nom, selon la structure sur le réseau social. Il s’agit d’un champ à remplir, qui permet à l’intéressé de se mettre en valeur en quelques mots. Mieux vaut éviter les headlines indiquant uniquement la dénomination de poste. En effet, souvent elle ne suffit pas à révéler la réelle valeur du profil. Or, ce qui est écrit dans la headline sera la première impression du recruteur. Alors, autant la soigner le plus possible !

Ce qu’il faut faire :

Rédiger un résumé percutant, en pesant bien chaque mot. La règle est simple : décrire la cible et comment l’aider. Il faudra d’ailleurs porter une attention particulière aux mots-clés mentionnés, car le réseau social accorde une grande importance dans l’analyse de ceux-ci. Mieux vaut utiliser les mots-clés que les recruteurs sont les plus susceptibles d’utiliser dans leur recherche.

Le recruteur doit directement comprendre ce qui l’attend, en lisant le « jobtitle ». Pour faire simple, un business developer peut tout simplement indiquer « business developer pour startup » ou ajouter quelques mots-clés intéressants comme « customer success, traffic manager ou encore partnership ».

Il est également possible de mettre des emojis, sans en abuser, pour mieux se démarquer.

Ce qu’il faut éviter :

–          User des templates classiques comme « à l’écoute des nouvelles opportunités… » ou encore « en recherche d’emploi en tant que business developer ». L’idée est de se faire désirer !

–          Rédiger des phrases floues comme « j’aide les entreprises à trouver des clients via… ».

En quoi est-ce important ?

Lorsqu’il faut rédiger le résumé, il faudra se mettre à la place du recruteur : que veut-il savoir ? Quelles sont les informations qu’il veut connaître ? Il faudra en outre être court, clair et concis, comme un trajet en ascenseur, il ne dure pas plus de 20 secondes. Autrement dit, il faudra que le recruteur puisse avoir une excellente impression du candidat dès les 10 premières secondes.

Ce qu’il faut faire :

–          Ne pas dépasser les 3 paragraphes de présentation et pas plus de 4 phrases courtes par paragraphes.

–          Mettre en avant les principales promesses de l’offre et adapter le discours selon le cas.

–          Fournir des preuves sociales de la valeur créée par l’offre.

–          Conclure avec un call-to-action qui répond à la question « pourquoi il doit prendre contact ? »

L’astuce est de s’inspirer de la fiche de poste obtenue au recrutement ainsi qu’à la description de l’entreprise. Notons que ces informations sont directement affichées sur le site web ou dans des communiqués de presse.

Les supports variés

Leur importance

Il faut savoir que Linkedin autorise l’intégration de fichiers média sur le profil. C’est l’occasion pour effectuer une mise à jour de manière régulière du profil, et d’en faire un portfolio digital. Il s’agit de mettre en exergue les projets les plus intéressants, avec des visuels accrocheurs ou des slides informatifs.

Ce qu’il faut faire

Comme on dit, une image vaut mille mots ! Faire un monologue sur un poste occupé il y a une décennie risque d’ennuyer les lecteurs. Par contre, des slides ou des photos pour illustrer chaque projet permettent de capter directement leur attention.

Il suffit de faire un tour sur le blog, les réseaux sociaux ou les supports de communication de l’entreprise afin de récupérer des visuels intéressants. D’ailleurs, l’équipe marketing ne pourra que se réjouir de voir un candidat sérieux utiliser leur support.

Les exemples des actions déjà menées

A chaque InMail envoyé à un prospect, sa première réaction serait de consulter le profil Linkedin de l’envoyeur. Il faudra alors faire en sorte que les informations qu’il y trouvera soient les plus pertinentes possible.

Il faudra pour cela décrire les expériences, en mettant l’accent sur les actions déployées pour venir en aide aux clients. Attention, il ne s’agit pas de relater des expériences personnelles, mais plutôt d’indiquer à quel point ces actions ont impacté l’activité du client.

Ce qu’il faut faire

Prendre exemple sur des profils Linkedin qui occupent le même poste, dans les entreprises phare du secteur. Attention, il ne s’agit de les plagier mais de s’y inspirer.

Utiliser les éléments du pitch commercial ainsi que les outils venant des formations internes.

Les activités et les articles

Il s’agit ici de l’activité sur le réseau social. En effet, les visiteurs peuvent avoir un aperçu des activités d’un profil sur Linkedin. Cela peut concerner les articles écrits ou encore les likes et les commentaires réalisés.

Force est de mentionner qu’écrire un article n’est pas obligatoire. En effet, il s’agit d’un travail engageant et fastidieux. Par contre, il est conseillé pour un business developer en quête d’emploi sur le réseau social d’enregistrer un minimum d’activités. L’on peut par exemple liker et laisser un commentaire sur des posts qui sont en rapport direct ou indirect au poste recherché, ici un emploi en business developer, aux compétences ou à son domaine d’expertise.

Il est également conseillé de liker et commenter les posts des startups dans lequel le candidat souhaite obtenir le poste de business developer.

A éviter :

–          Les posts comiques ou vide de sens ;

–          Les images sans contenu pertinent ;

–          Les publications des amis également en quête d’emploi.

Les expériences en tant que bénévole

Il s’agit de notifier les expériences extra professionnelles. Il peut s’agir d’une participation à des meet-up, des mentorats ou encore des hackaton.

Les compétences

Afin d’avoir un profil Linkedin parfait, il est indispensable de mettre en exergue toutes les facettes métiers. Il est alors indispensable de faire appel à des collègues ou amis pour une recommandation. Il faudra alors privilégier entre 4 à 5 compétences recommandées, plutôt qu’avoir 20 avec uniquement 1 recommandation.

Les recommandations

Pour rejoindre le conseil énoncé plus haut, se faire recommandé est excellent pour un business developer. Il faudra alors faire appel aux anciens managers, responsables ou toute autre personne professionnelle qui pourra appuyer la légitimité du profil. Les recommandations se voient comment des preuves sociales.

Au lieu d’attendre que ces personnes les donnent, il est plutôt intéressant d’aller directement vers eux, par mail ou par téléphone afin de le leur demander. Pour gagner du temps, il est même possible de directement rédiger la lettre et leur envoyer pour qu’ils le signent aussi simplement. Le responsable n’aura plus qu’à valider, compléter ou le modifier légèrement.

Les centres d’intérêt

Il faudra montrer au recruteur que l’intéressé est une personne curieuse avec un bon potentiel. Sur Linkedin, les centres d’intérêt sont sous forme d’abonnement à des pages.