Prospection commerciale et CNIL : ce qu’il faut savoir

Fév 7, 2021 | Prospection Commerciale

Accueil » Prospection Commerciale » Prospection commerciale et CNIL : ce qu’il faut savoir

La prospection commerciale est réglementée depuis quelques années étant donné que la plupart de l’équipe commerciale d’une entreprise n’a pas respecté la vie privée de leur cible pour parvenir à ses objectifs. Avec la CNIL, des limites ont étés posés pour protéger les données personnelles des prospects. Elle a pour mission d’informer et d’accompagner les entreprises dans le processus de mise en conformité. Elle peut également garantir les droits des utilisateurs dans le traitement des données, et avoir le droit de contrôler et de sanctionner en cas de violation.

La CNIL : définition

L’acronyme CNIL signifie Commission nationale de l’informatique et des libertés.  Il s’agit d’une autorité administrative indépendante qui est chargée de protéger les informations privées de tout utilisateur dans le monde numérique.

Créée en 1978, la CNIL joue un rôle de contrôle dans les questions liées à la protection des données. Elle aide les professionnels à se conformer à la réglementation. Cela peut également aider les individus à mieux contrôler leurs données.

Quelles sont les missions exercées par la CNIL ?

Cette autorité administrative exerce quatre missions. La première, c’est le consentement des prospects et la protection de leurs droits. La CNIL répond aux demandes de tout particuliers ou entreprises, par exemple, par le biais de formations sur le RGPD et de campagnes publicitaires, elle effectue des tâches d’informations continues auprès du public. Elle garantit également que les personnes peuvent accéder aux traitements de leurs données et traiter les plaintes à son encontre. Deuxièmement, l’accompagnement de la conformité, c’est-à-dire, la CNIL  a pour rôle de régulation. Cela peut aider les entreprises à se conformer à la loi. Troisièmement, la CNIL doit anticiper et innover, elle s’intéresse à tous signaux faibles et aux sujets émergents qui sont liés à la protection des informations notamment celles des prospects. Elle travaille avec les entreprises afin de promouvoir des solutions respectueuses des données personnelles de ses clients. Enfin, la CNIL exerce un rôle de contrôle et de sanction. Elle vérifie si la personne chargée du traitement des données respecte les lois en vigueur. En cas de violation et de non-consentement des prospects, elle peut émettre des avertissements, rompre les contrats et sanctionner les organisations concernées.

Prospection B2B et la CNIL

La CNIL examine spécifiquement les activités de prospection de l’entreprise. En effet, pour mener à bien une prospection commerciale b2b cnil, les entreprises doivent créer, acheter ou louer des bases de données contentant des données personnelles de beaucoup de prospects. Ces derniers concernent l’ensemble des données relatives à une personne identifiée directement ou indirectement grâce à une donnée. Par exemple, le numéro de téléphone, l’âge, nom, adresse e-mail, etc. Dans le cadre d’Inbound marketing, les données comportementales collectées sur Internet sont également considérées comme des données personnelles, du moment qu’elles sont associées à une identité.

Ainsi, toute entreprise est tenue de se conformer aux exigences de conformité de la CNIL dans ses opérations de prospection et être sanctionnée en cas d’infraction.

La mise en place de la RGPD ou réglementation générale sur la protection des données a soulevé de nombreuses questions des professionnels. En effet, de nombreuses personnes craignent que la nouvelle loi n’affecte leurs opérations de prospection.

Pourquoi on a mis en place le RGPD ?

Cette réglementation renforce les obligations des entreprises. D’abord, les modalités de collectes des données : d’après la prospection b2b définition, le consentement est recommandé, mais ce n’est pas obligatoire. Ensuite, le droit d’accès aux données, tout contact doit pouvoir accéder aux informations les concernant sur demande. Les contacts peuvent demander une suppression de leurs données personnelles, c’est le droit à l’oubli. Enfin, les entreprises sont obligées de privilégier la notification. En cas de fuite de données, elles doivent informer le contact concerné dans le plus bref délai qui est 72 heures maximum.

Est-ce que cette réglementation peut impacter les règles en matière de prospection ?

Le RGPD ne modifie pas les règles applicables aux courriers électroniques de prospection.

En ce qui concerne les professionnels B2B, le principe du RGPD concerne l’information préalable et le droit d’opposition. C’est-à-dire, la personne doit, au moment de la collecte de son adresse mail donner son consentement pour ce qui est de l’usage de ses données pour des raisons de prospection.  En outre, elle doit être en mesure de s’opposer à cette utilisation.

Chaque message électronique doit préciser l’identité de l’annonceur. La proposition d’un moyen simple de s’opposer doit obligatoirement être comprise dans le message.

La CNIL recommande d’utiliser la case à cocher pour obtenir un consentement préalable ou un droit d’opposition. Il faut éviter d’utiliser des cases présélectionnées, car c’est illégal.

Il faut respecter ces dispositions, sinon, vous serez sanctionné par la CNIL.

Les principes de bases à respecter avant de faire la prospection B2B

La prospection commerciale est une technique permettant aux entreprises d’approcher leurs cibles. Elle permet de contacter les clients potentiels et de leur envoyer divers messages sur l’offre de l’organisation. Plus tard, lorsque ces prospects manifestent de l’intérêt pour les produits ou services de l’entreprise, ils deviennent des clients, ce qui vous permet de vendre.

Avant de lancer dans les actions de prospections, tous les professionnels doivent respecter le principe d’information ainsi que le droit à l’opposition. Il faut considérer les conditions et dispositions mentionnées mises en place par le RGPD.

Pour leur prospection, les commerciaux doivent respecter la réglementation en vigueur. Il est permis de contacter un prospect sur son lieu de travail par téléphone ou par email professionnel. Toutefois, vous pouvez le faire tout en respectant certaines conditions

–          Les informations que vous souhaitez transmettre doivent être conformes aux profils professionnels de la personne concernée, c’est-à-dire, à son poste ou à son domicile d’activité.

–          Il est obligatoire de fournir aux contacts de votre base de données, un moyen précis pour se désabonner s’ils vos produits ne les intéressent pas. Vous devez inclure dans l’email un lien pour désabonner.

–          Vous devez informer l’intéressé que votre entreprise a son adresse e-mail dans la base de données. Il doit également savoir si vous pensez que ses informations personnelles correspondent aux services et produits que vous fournissez.

–          Vous devez vous assurer que votre entreprise soit identifiable et aussi joignable à tout moment si votre prospect ou client souhaitait vous contacter.